Le rêve
de Riopelle

La création de la Fondation a été inspirée par le rêve de Jean Paul Riopelle, qui souhaitait transmettre sa passion pour l’art, sa vision et insuffler aux prochaines générations d’artistes le désir d’explorer, d’innover et de surpasser leur potentiel créatif. Tout au long de sa carrière, Riopelle a expérimenté avec des techniques et matières diverses, soucieux de la durabilité et de la qualité des matériaux qu’il employait, cherchant ainsi à assurer la pérennité de son œuvre et la transmission des savoirs. Son désir de créer une fondation a émergé pour la première fois vers la fin des années 1960 en France, alors qu’il gagnait en expérience grâce à sa collaboration avec Adrien et Aimé Maeght, qui fournissaient des ateliers de travail pour les artistes. La fondation imaginée par Riopelle aurait rassemblé au même endroit des artistes et des artisans, les conviant à participer aux divers ateliers de sculpture, de peinture, de gravure et d’autres formes d’art. À l’époque, s’inspirant d’un cadran solaire ancien qui se trouvait dans la maison qu’il partageait avec Joan Mitchell à Vétheuil, Riopelle avait même esquissé les plans architecturaux d’un immeuble pensé spécifiquement pour accueillir sa fondation. Ce ne fut là qu’un de ses nombreux projets architecturaux.

En 1980, il tenta d’établir une fondation au Québec dans le but d’accueillir des artistes et artisans du monde entier afin d’établir, disait-il,  « une nouvelle tradition ». Son rêve était « d’amener les gens à travailler ensemble ». Une autre tentative fut effectuée en 1995 dans les dépendances du Château de La Roche-Guyon, au moment du dévoilement de L’Hommage à Rosa Luxemburg en France.

En octobre 2019, l’annonce de la création de la Fondation Jean Paul Riopelle, près de 20 ans après la disparition de l’artiste, est guidée par l’admiration et la détermination de ses membres fondateurs. Animés d’une passion commune pour l’artiste, ils souhaitent perpétuer la vision de Riopelle et son immense contribution au monde des arts, tant au Canada qu’à l’international. La Fondation entend notamment créer un espace entièrement dédié à la célébration de sa mémoire, de sa vie et de son art – un espace où tous convergeront pour admirer, revisiter, découvrir et comprendre son oeuvre et sa vision du monde. La Fondation souhaite ainsi permettre aux collectionneurs, aux marchands d’art, aux experts et aux amateurs d’arts visuels, de même qu’au grand public de sa ville natale, Montréal, du Canada et de partout dans le monde, de renouer avec Riopelle et son immense legs artistique.

La Fondation s’est aussi donné pour mission d’inspirer et de soutenir la prochaine génération d’artistes canadiens et internationaux. Riopelle incarnait la liberté et l’innovation. À sa façon, la Fondation en fera tout autant à sa mémoire ; elle encouragera et appuiera l’expérimentation de nouvelles formes d’art, favorisera le développement de partenariats culturels avec des organismes et institutions en arts visuels et autres disciplines, des facultés universitaires, des ateliers d’artistes, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde. Les activités de la Fondation ne seront ainsi pas confinées aux murs de son espace physique, mais plutôt déployées mondialement grâce à des collaborations aux quatre coins du globe.

Le grand rêve de Riopelle sera ainsi enfin réalisé et son impressionnant héritage pourra avoir un impact positif et durable sur l’histoire de l’art au Canada et à travers le monde. Et ce, encore plus qu’il ne l’espérait au départ.

Mission

La Fondation Jean Paul Riopelle célèbre la vie, les réalisations et l’héritage de l’artiste à travers la conservation, la mise en valeur et la diffusion de son œuvre. Grâce à l’innovation, à des programmes créatifs, à l’éducation aux arts, à des partenariats et des collaborations, la Fondation vise à inspirer les futures générations d’artistes et d’amateurs d’art visuel afin qu’ils puissent développer leur plein potentiel créatif, tout en appréciant mieux l’importance de Jean Paul Riopelle dans l’histoire de l’art canadien et international.

Hommage à Robert le Diabolique, 1953, huile sur toile, 200 x 282 cm
© Succession Jean Paul Riopelle / SOCAN (2020)

Objectifs

  • Célébrer et faire connaître l’importance de Jean Paul Riopelle dans l’histoire de l’art canadien et international
  • Perpétuer la mémoire de Jean Paul Riopelle en encourageant l’action commémorative, par exemple en installant des plaques sur des édifices où il a vécu et travaillé, de même qu’en sensibilisant les décideurs publics face à l’importance de nommer des bâtiments ou des espaces publics en son honneur
  • Encourager la présentation d’expositions mettant Riopelle en lumière dans les musées du monde entier ainsi que l’action et la collaboration culturelles, plus particulièrement en vue du 100e anniversaire de naissance de l’artiste le 7 octobre 2023
  • Soutenir les jeunes artistes visuels canadiens et internationaux ayant un intérêt pour des techniques non conventionnelles en lien avec les tendances actuelles en création artistique
  • Agir à titre de dépositaire et de centre de référence en matière de documentation, de publications et d’échanges entourant l’œuvre de Riopelle

Fondateurs

La création de la Fondation Jean Paul Riopelle est le fruit de la collaboration et de la vision d’hommes et de femmes exceptionnels qui, inspirés par l’œuvre et la vie incroyables de Jean Paul Riopelle, se sont rassemblés afin de réaliser son rêve. La Fondation est ainsi devenue réalité en 2018 grâce à l’apport inestimable de ses six membres fondateurs, à l’initiative du collectionneur Michael Audain, dont la passion pour Riopelle et son oeuvre n’a d’égal que ses ambitions pour la réalisation du rêve de l’artiste de voir une fondation éponyme perpétuer son legs.

Michael Audain

Michael J. Audain, OC, OBC

Michael Audain est président de Polygon Homes Ltd., l'un des chefs de file de l'immobilier résidentiel de la Colombie-Britannique. Issu de la cinquième génération d'une lignée britanno-colombienne, il a fait ses études à l'Université de la Colombie-Britannique et à la London School of Economics.

Un ardent défenseur des arts visuels, M. Audain est président de la Fondation Audain, de la Fondation du Musée d’art Audain et de la Fondation Jean Paul Riopelle. Il a agi à titre de président du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée des beaux-arts de Vancouver et de la fondation de cette même institution. Il est présentement membre du conseil de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée d’art Audain et de la Fondation Grizzly Bear.

M. Audain est membre de l'Ordre du Canada et de l'Ordre de la Colombie-Britannique. Il est également récipiendaire de doctorats honorifiques décernés par cinq universités et médaillé des jubilés de diamant et d'or de la Reine.

lire la suitemoins

Yseult Riopelle

Yseult Riopelle est la fille de Françoise Lespérance et de Jean Paul Riopelle. Directrice de Hibou Éditeurs et de Kétoupa édition, elle a entrepris depuis de nombreuses années la publication du Catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle. Quatre des dix tomes prévus ont déjà été publiés et le cinquième devrait paraître en 2020.

De 1961 à 1963, Yseult Riopelle étudie la danse à Montréal avec Ludmilla Chiriaeff, Jeanne Renaud et Françoise Riopelle, ensuite à Paris avec Karine Weiner, de 1963 à 1965, puis à New York où elle intègre la compagnie de danse de Merce Cunningham jusqu'en 1968.

Dans les années 1970, qu’elle passe en France, Yseult Riopelle crée et expose des sculptures intégrant divers matériaux. Dans les années 1980, elle crée des bijoux qu’elle exposera, entre autres, au Centre des expositions de Montréal.

En 1988, Jean Paul Riopelle la mandate à titre exclusif pour l'authentification, la recherche et l'édition du catalogue raisonné de ses œuvres. Elle agit d’ailleurs depuis les années 1980 en tant qu'expert de l'œuvre de Jean Paul Riopelle pour les musées canadiens et certaines des plus prestigieuses maisons de vente aux enchères au monde telles que Cornette de St-Cyr, Loudmer, Christie's, Sotheby's, Heffel et Artcurial.

Au fil des ans, Yseult Riopelle a donné une ampleur considérable à la recherche des œuvres de Riopelle et à la publication du catalogue raisonné. Elle agit également comme consultante pour diverses expositions et publications à Paris, New York et Montréal. Elle est actuellement commissaire invitée par le Musée des beaux-arts de Montréal pour l’exposition Riopelle : À la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones, qui débutera à Montréal en novembre 2020, pour ensuite amorcer une tournée canadienne. Elle complète également le cinquième tome du Catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle (la période de 1972 à 1979) dont la parution est prévue vers la fin de l'automne 2020.

lire la suitemoins

André Desmarais, OC, OQ

André Desmarais est président délégué du conseil de Power Corporation, poste qu’il occupe depuis 1996. Il a auparavant exercé les fonctions de président et co-chef de la direction de Power Corporation de 1996 jusqu’à son départ à la retraite en février 2020, de même que celles de co-président exécutif du conseil de la Financière Power de 2008 à février 2020.

Avant de se joindre à Power Corporation en 1983, il a été adjoint spécial au ministre de la Justice du Canada et conseiller en placements institutionnels chez Richardson Greenshields Securities Ltd.

Au fil des ans, divers organismes des secteurs de la culture et de la santé ont grandement bénéficié de sa collaboration, de sa participation et de son dévouement. M. Desmarais a notamment joué des rôles clés dans un certain nombre de campagnes de financement pour des organisations nationales, dont celles du Musée des beaux-arts de Montréal et de la Fondation Jean Paul Riopelle. Il préside le conseil de la Fondation Baxter & Alma Ricard et est membre du Chairman’s International Advisory Council de l’Americas Society, en plus d’occuper les fonctions de président honoraire du Conseil commercial Canada-Chine.

M. Desmarais est titulaire d’un baccalauréat en commerce de l’Université Concordia et il s’est vu décerner des doctorats honorifiques de l’Université Concordia, de l’Université de Montréal et de l'Université McGill. Il fut nommé officier de l’Ordre du Canada en 2003 et, en 2009, officier de l’Ordre national du Québec.

lire la suitemoins

L'honorable Serge Joyal, CP, OC, OQ, MSRC, Ad.E.

L’honorable Serge Joyal est un juriste canadien ; il a été député, ministre, secrétaire d’État et sénateur.

Diplômé de l’Université de Montréal en droit, il a complété des études post-universitaires à la Faculté de droit comparé de l’université de Strasbourg (France), une maîtrise en droit publique à la Sheffield University (Angleterre) et une scolarité de maîtrise au London School of Economics (Angleterre).

Serge Joyal a été à l’avant-garde de la défense du patrimoine, d’abord comme directeur d’Héritage Montréal en 1972, puis en tant que fiduciaire du Centre canadien d’architecture. Il intervient régulièrement dans le débat public en compagnie de Phyllis Lambert pour la sauvegarde du patrimoine.

Il a été co-fondateur du Musée d’art de Joliette avec le Père Wilfrid Corbeil en 1968. Il est membre du conseil d’administration du Musée des beaux-arts de Montréal depuis 2009, et préside son comité d’acquisition d’art décoratif. Grand collectionneur d’art et d’artéfacts historiques, il est mécène de plusieurs grands musées canadiens.

Il est l’auteur et l’éditeur de nombre d’articles et d’ouvrages dans les domaines du droit, des arts et de l’histoire. Depuis longtemps promoteur de l’œuvre de Jean Paul Riopelle, il appuie dès 1998 la publication par Yseult Riopelle des catalogues raisonnés de l’œuvre de l’artiste.

Au cours de sa prolifique carrière publique, il s’est vu décerner un doctorat honorifique de l’Université de Moncton; il a reçu les insignes d’officier de l’Ordre du Canada, d’officier de l’Ordre de la Pléiade, d’officier de l’Ordre national du Québec, de chevalier (1995), d’officier (2008) puis de commandeur (2019) de l’Ordre national de la Légion d’honneur (France).

Il est membre à titre spécial de la Société royale du Canada et il s’est vu décerner le titre d’avocat émérite par le Barreau du Québec.

lire la suitemoins

Pierre Lassonde, CM, GOQ

Pierre Lassonde est le président sortant du conseil d’administration de la Corporation Franco-Nevada, une firme d’investissement canadienne spécialisée dans le secteur minier qu’il a cofondée en 1982 et dont la capitalisation boursière dépasse aujourd’hui les 21 milliards de dollars américains.

Philanthrope engagé, tant au Canada qu'aux États-Unis, dans les domaines de l’éducation, des arts et de l'action communautaire, il fut président du conseil d’administration du Musée national des beaux-arts du Québec de 2005 à 2016.

Ses contributions philanthropiques s'élèvent à plus de 100 M $ et ont mené à la création des programmes Lassonde Entrepreneur Institute and Studios à l'Université de l'Utah à Salt Lake City, Lassonde School of Engineering à l'Université York de Toronto, Lassonde Mining Engineering à l'Université de Toronto ainsi que nombre de bourses d'études dans maintes universités canadiennes.

M. Lassonde a aussi siégé au conseil du Denver Opera Company de 2003 à 2008.

Durant son mandat à la présidence du Musée des beaux-arts du Québec, il a mené la campagne de financement de 110 M $. On lui doit notamment un don exceptionnel de 10 M $ et de 5 M $ en œuvres d'art, en appui à la création du Pavillon Pierre Lassonde dédié à l'art canadien. Le Pavillon a donné un nouvel élan à l'institution, cumulant les prix en architecture au cours des dernières années.

De 2015 à 2020, M. Lassonde a présidé le conseil d'administration du Conseil des arts du Canada. Sous sa gouverne, le CAC a fait l'objet d'une importante transformation ainsi que d'un renouveau en matière de gouvernance, doublant également son budget pour atteindre les 360 M $ en 2021. Sa détermination à mesurer l'impact des investissements du CAC lui ont valu nombre d'accolades à l'échelle internationale.

Diplômé de l’Université de Montréal, de Polytechnique Montréal et de l’Université de l’Utah, Pierre Lassonde s’est également vu décerner au fil des ans de nombreux diplômes honorifiques par des institutions universitaires au Canada et ailleurs dans le monde.

Membre de l’Ordre du Canada depuis 2002 et grand officier de l’Ordre national du Québec depuis 2019, il est reconnu en tant que Fellow de l’Académie canadienne du génie en 2006, en plus d’être introduit au Temple de la renommée du secteur minier canadien en 2013.

lire la suitemoins

John R. Porter, CM, OQ, C.LH, O.AL, MSRC, Ph.D.

Docteur en histoire de l’art, muséologue, professeur, chercheur, administrateur et entrepreneur culturel, John R. Porter a mené une double carrière à l’Université Laval ainsi que dans trois des quatre plus grands musées d’art du Canada, à Ottawa, Montréal et Québec.

Auteur prolifique et conférencier apprécié, il a été à la barre du Musée national des beaux-arts du Québec de 1993 à 2008, où il fut dès 2001 l’instigateur d’un audacieux projet d’agrandissement, devenu le pavillon Pierre Lassonde, inauguré en 2016.

Parallèlement, M. Porter aura été président du conseil d’administration de l’Université Laval et de la Fondation du MNBAQ, ainsi que fiduciaire de la Fondation du patrimoine de Gilles Vigneault. Conseiller et mentor, il œuvre aujourd’hui à titre d’administrateur bénévole au sein de différents organismes culturels, dont la Fondation de l’Espace Félix Leclerc, le Salon international du livre de Québec et la Fondation Jean Paul Riopelle.

Détenteur d’un doctorat honoris causa de l’Université du Québec à Montréal, M. Porter s’est mérité plus d’une quarantaine de prix et distinctions honorifiques au pays et à l’étranger, dont le prestigieux Prix Gérard-Morisset, plus haute distinction du gouvernement du Québec en matière de patrimoine, et la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec.

John R. Porter est officier de l’Ordre national du Québec, membre de l’Ordre du Canada, chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre des arts et lettres de la République française, membre de l’Ordre de la Pléiade, membre de la Société royale du Canada, membre de l’Académie des Grands Québécois et compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec.

lire la suitemoins

Direction générale

Manon Gauthier
Directrice générale, Fondation Jean Paul Riopelle

Leader de renom au sein du milieu culturel québécois et canadien, Manon Gauthier compte plus de 25 ans d’expérience dans les domaines des arts et de la créativité, des communications et de la philanthropie.

Au cours de sa carrière, elle a contribué au développement et au rayonnement de nombre d’entreprises et d’organismes locaux, nationaux et internationaux. Elle a notamment occupé des postes de haute direction au sein d’agences internationales de communication et d’affaires publiques, en plus d’avoir mené avec brio la transformation du Centre Segal des arts de la scène, symbole par excellence de la diversité culturelle et artistique de Montréal.

Élue aux élections municipales de 2013, elle a contribué à la relance de la métropole québécoise, cumulant au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal les responsabilités de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie et de l’égalité, en sus de nombre de dossiers économiques liés à l'entrepreneuriat et aux industries créatives et culturelles, au tourisme et aux relations internationales.

Femme de tête, stratège visionnaire et leader rassembleuse, Manon Gauthier a su, au fil des dernières décennies, tisser et entretenir des liens et relations d’affaires avec un vaste réseau d’intervenants, tant dans la sphère publique et institutionnelle que dans les milieux culturels et économiques, ainsi qu’à l’échelle internationale.

lire la suitemoins

Chantal Shah
Directrice générale, Fondation Audain

Depuis ses débuts à titre de directrice générale de la Fondation Audain, Chantal a appuyé la création de nombre d'organismes caritatifs, dont le Audain Art Museum, où elle siège présentement à titre de membre du conseil d'administration et agit à titre de directrice de la fondation de cette même institution.

Elle a collaboré de façon importante à la création de la Fondation Jean Paul Riopelle, poursuivant aujourd'hui son implication en appui à la direction générale.

Qu'il s'agisse de contribuer à l'avancement des arts visuels dans le cadre de son mandat au sein de la Fondation Audain ou encore par son engagement personnel dans le secteur des arts du spectacle, Chantal se dévoue à l'avancement d'un important nombre d'organismes culturels canadiens.

lire la suitemoins

Contribuez

Atelier de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, août 1993 par Bruno Massenet

Riopelle rêvait grand. Et son rêve, pour la fondation qu’il avait imaginée, incluait une diversité de gens issus d’horizons multiples et convergeant vers un objectif commun : l’innovation et la création.

À l’image de ses célèbres mosaïques, l’artiste voyait son projet prendre les mille et une teintes de couleur des femmes et des hommes qui, de partout dans le monde, contribueraient à son ambitieuse réalisation.

Vous souhaitez ajouter, vous aussi, votre touche de couleur à cette immense fresque historique ? Joignez-vous dès maintenant à la grande famille de la Fondation Jean Paul Riopelle et informez-vous sur les façons de nous aider à concrétiser le rêve de l’artiste en remplissant le formulaire ci-dessous. Et, surtout, demeurez à l’affût car le centenaire de 2023 est à nos portes ! 

Pour discuter des possibilités de contribution, veuillez nous contacter via : contribuer@fondationriopelle.com.